Ma classe de Petite Section de Maternelle

Bonjour , nous sommes le 29/09/2020

décoration

Conférence: lecture d'albums
Comment la rendre profitable à tous?
Madame Fournet, décembre 2011

Raconter ou lire?

remontez remonter

Des points communs

Des différences

Remarques:

Comprendre un texte lu présente des difficultés de compréhension même pour un adulte, parce que l'auditeur ne bénéficie pas des indices orthographiques et typologiques dont dispose le lecteur.

Que faire en maternelle?

Redonner sa place à l'enseignant conteur, particulièrement en PS, avec une aide à la compréhension (objets etc). Ce peut être bien sûr prolongé en MS et GS. Un album se lit en prenant des précautions.

Lire un album, pourquoi lire un album?

remontez remonter

Choix de l'album

remontez remonter

Sur quels critères se baser pour choisir un album?

1. Le thème

des thèmes en PS

"tout pour moi" (pas extra mais plaît beaucoup aux enfants), "Tom ne veut pas dormir"...

2. Le récit

La construction narrative

Privilégier les récits caractérisés. C'est à dire, les récits dans lesquels le personnage central est clairement identifiable et la situation initiale rapidement donnée. Les personnages secondaires ont un rôle clair. Les actions se succèdent et le rapport causalité / temporalité est clair: une action donne une réaction. De plus la situation finale doit être très claire. Pour les PS en particulier: privilégier une structure linéaire simple ou répétitive (SI-déclencheur-équilibre-fin, exemple: "le vélo de Jo") et un héros présent à chaque page("Zou"). Il faut tout de même penser à laisser une place aux récits ouverts. Par exemple: "c'est moi qui commande!" (très grande qualité), ou "ami-ami".

le système des personnages

Un héros et peu de personnages secondaires. Mais laisser une place aux personnages archétypaux avec leurs caractéristiques: originelles d'abord (rendre les méchants loups et les renards rusés) et détournées ensuite. Par exemple: "mangetout et maigrelet": très bon du point de vue des personnages. Des personnages archétypaux dans quelques albums: "porculus" (un cochon très sale), "quelle porcherie", "la queue en tire bouchon"...
Attention tout de même aux albums qui exigent des prérequis culturels comme: "crapaud perché", "c'est moi le plus fort" (il faut que les enfants connaissent les contes).

3. Les illustrations

Rien à proscrire tout en se préoccupant de:

4. La langue

Offre aux enfants leur première initiation à l'écrit, elle doit avoir les caractéristiques suivantes:

En PS: être attentif à la musicalité, aux répétitions, à tout ce qui rapproche le texte littéraire de la comptine
Exemple: les oralbums de Boisseaux, qui doivent être racontés, c'est un support pour entrer dans l'écrit par la langue de la narration.
En GS: "c'est moi qui commande" (un chien de berger veut faire entrer les moutons dans un enclos), langue extrêmement riche, les élèves devant être confrontés à cela.
En PS: "les trois ours" de Byron Barton: musicalité, répétition, aide à l'entrée dans la langue écrite (d'abord, puis, enfin).

5. Les aspects matériels

Avant achat, réfléchir aux conditions d'utilisation de l'ouvrage pour déterminer si: il va être manipulé ou non par les élèves, réfléchir au format, à sa résistance. Attention, ne pas cantonner les élèves à des ouvrages aux pages cartonnées.

Présenter un album

remontez remonter

1. L'étude préalable

Elle doit porter sur:

2. La préparation des élèves

Préparation linguistique:

avec tous les élèves de niveau standard:

avec les élèves en difficulté

En supplément et de manière anticipée, en aide personnalisée:

Tout ce travail en amont qui permet de comprendre le récit évite d'avoir trop d'obstacles à la lecture qui viendra après. Exemple: quand on nous parle de Balzac on sait que ça va se passer au 19ème, que ce sera un roman long etc.

3. La lecture d'album

Avant: définir les modalités pratiques (classe, 1/2 groupe, en atelier). Plus le public est élargi, plus les modalités décrites plus haut devront être travaillées.
Pendant: respecter le texte, oui, si la préparation est bien faite avant. On peut faire une coupure dans le texte dans le texte en GS (une partie avant la récréation et on en parle après la récréation, puis lecture après la récréation de la suite). Attention aux pauses explicatives, ce n'est pas le moment pendant la lecture, sinon c'est comme si on coupait un film pendant sa diffusion pour discuter des certains points
Après: pour avoir une activité du point de vue langagier, privilégier les activités qui visent à :

Des exemples d'activités que l'on peut faire après la lecture sur l'identification des personnages:

Exemple: "Mangetout et Maigrelet", on enlève les personnages qui n'apparaissent pas ou garde seulement ceux qui apparaissent

Des exemples d'activités pour enrichir le vocabulaire

Exemple: "Petite poule rousse" de Galdone, des jeux de loto avec des mots , des expressions ou des phrases. D'abord dire sans montrer les images puis en montre l'image etc.

en PS, un jeu de loto pour s'approprier le vocabulaire
la cruche la boîte aux lettres l'arrosoir
mettre ici dessin de la cruche dessin de la boîte aux lettres dessin de l'arrosoir
en MS, un jeu de loto pour s'approprier les structures des phrases
la poule revient du moulin avec un sac de farine la poule s'en va carte avec une situation précise
mettre ici l'illustration de la situation l'illustration l'illustration

Exemple pour les productions langagières: va remporter l'image l'enfant qui décrit l'action -voir sur le site: missionmaternelle13-, ceci est profitable aux PS pour l'apprentissage de vocabulaire

4. Mémorisation

Quelques informations

remontez remonter

Le site maternelle: ia13 et sites pédagogiques sur la maternelle. Taper "missionmaternelle13" dans google" pour travailler avec les albums. Deux entrées: par thème (ex: les personnages) ou par album (ex: titre). Pour bénéficier du matériel pédagogique, demander le code.

remonter